Se conformer VS Prendre sa vie en main !



Il y a une période de ma vie durant laquelle je me suis vraiment dit que je n’étais rien qu’une petite poule d’élevage, bien sage dans sa petite cage… (soupirs et larmichette). Je me dis que, toi aussi, tu as peut-être déjà ressenti ça, pire encore, peut-être as-tu l’impression d’avoir mis beaucoup de volonté et d’énergie à construire toi-même ta petite case et maintenant tu en as super marre de te contorsionner pour entrer dedans. ?

Construite plus ou moins d’après ce que la société ou l’école attendait de toi, plus ou moins d’après ce que ta famille attendait de toi, peut-être que tu l’as aussi plus ou moins construite par rapport aux livres et magazines que tu as lu, les films que tu as regarder, en sommes les modèles dont tu t’es imprégnée.



Qu’est ce que je fous ici ?


Au bout du compte, tu te rend compte que tous les choix fondateurs de ta vie ont été conditionnés par les attentes extérieurs auxquelles tu t’es évertuée à répondre :


  • Fonder une famille (ou pas)

  • Vivre en couple (ou pas) et avec quel type de partenaire

  • Ton lieu d’habitation : ville ou campagne, maison ou appart ...

  • La filière que tu as choisi et ta manière d'exercer ton métier

  • Privilégier la sécurité ou l’aventure

  • etc...


Bref, tous les choix qui fondent vraiment ta vie et ton quotidien, un beau jour (si si), tu te rends compte que fondamentalement ce ne sont peut-être pas tes choix à toi mais qu’ils ont été, en majeure partie, définis par ton entourage. Si tu te sens pleinement bien dans ce moule, pourquoi pas, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes mais si ça se passe au mépris de ce qui te passionne et de tes élans naturels propres, pour moi, tu as le choix soit de te conformer, soit de prendre ta vie en main.


Je connais plusieurs femmes autour de moi qui ne se sentent pas tout à fait dans leur vie, il y a truc qui cloche, un gravillon dans la chaussure.

Rien d’affreux, non, ce n’est ni Bagdad ni une tragédie grecque, pas de grosses galères, elles vivent même dans un relatif confort mais il y a le léger frisson de se dire “ce n’est pas Ma vie, ça”. Comme si elles avaient emprunté les chaussures d’une autre et qu’elles n’osaient plus les rendre.

Elles ne savent pas comment s’extraire de ça sans même pouvoir verbaliser exactement comment jaillit ce sentiment de devoir parfois tout plaquer. Elles ne sont pas fondamentalement malheureuses ou maltraitées par la vie et ne vivent pas un cauchemar.


Peut-être que le moment le plus délicat est celui où l’on s’entend penser : “C’est vraiment moi qui ai fait tout ça ?” Stupéfaction. Un étonnement qui cède vite la place à la douleur lorsqu’elles réalisent leur part de responsabilité dans leur situation. Elles ont, tout du moins, donné leur accord sans avoir un flingue pointé sur la tempe.


C’est comme si tu arrivais au bout d’un long processus de fabrication et en ouvrant les yeux sur le résultat tu te dis : Mais WTF c’est pas moi ça !


Reine de ma vie




Je t’en parle vraiment en connaissance de cause parce que quand je me suis justement rendu-compte que je vivais en mode poule d’élevage, j’ai fait exploser ma cage. Il n’y a pas eu de grosse révolution dans ma vie, je ne suis pas partie élever des dauphins sur une île déserte mais, honnêtement, cela a impliqué une série de bons gros sauts dans le vide et le vrai saut c’est d’accepter de ne pas savoir à quoi va ressembler ta vie après avoir sauté.


Je voudrais te présenter ma vie actuelle et en quoi elle me ressemble vraiment.


  • Je baigne littéralement dans le tarot, toute la journée, parce que j’adore ça, je baigne aussi dans les bouquins parce que j’adore ça aussi.


  • Tu sais sans doute que j’accompagne certaines femmes et pour cela j’ai vraiment conçu un type d’accompagnement personnalisé, totalement mis à ma sauce à moi. J’ai défini mes règles du jeu, le comment je veux aider les gens, sur quels types de rendez-vous et sur quelle durée etc… J’ai vraiment mes méthodes propres, mon mode de fonctionnement propre et sérieusement, c’est le kiffe absolu !


  • C’est également disposer de mon temps comme je le souhaite et c’est vraiment important pour moi, Je sais que ça ne l’est pas pour tout le monde mais la liberté est un critère number one dans mes choix.


  • J’ai un couple plutôt atypique parce que honnêtement, mon homme et moi, on ne se ressemble pas. On n’a pas les même goûts, on a pas le même milieu d’origine, mais on a fondé un quotidien harmonieux, on est profondément amoureux et c’est un couple dans lequel je ne me sens pas diminuée, ni obligée, ni dépendante financièrement comme émotionnellement et honnêtement et j'espère que je le fais grandir autant que moi il m’a fait grandir.


  • J'espère aussi être un exemple inspirant pour mes trois enfants et aussi pour toutes les personnes qui gravitent autour de moi.


  • Je crée mes revenus avec mon activité indépendante, ça peut sembler trivial dit comme ça mais combien connais-tu de femmes réellement indépendantes autour de toi ? Et si je vais plus loin, combien de femmes ont lancé leur entreprise et en vivent vraiment ?


Le prix de la liberté


Pour pouvoir te dire tout ça aujourd'hui, honnêtement, j’ai dû laisser pas mal de choses derrière moi :


  • J’ai dû laisser ma sécurité de salariée et des revenus confortables.


  • J’ai quitté mon conjoint avec qui j’avais passé 11 ans de ma vie, le père de mes trois enfants. J’ai donc aussi lâché la maison dont j’étais propriétaire avec lui et je n’ai rien emporté d’autre qu’une valise avec mes vêtements.


  • Un gros morceau que j’ai du lâcher, c’était mon image de “gentille-maman-qui-fait-tout-bien”. J’avais franchement une image de femme parfaite et je suis assez douée pour cultiver ça. Crois moi, c’est un gros boulot d’abandonner une image et une réputation.


  • Les rapports avec mon fils aîné ont été remis en question au moment de ma séparation et ça n’a pas du tout été facile.


  • Les rapport avec mon père ont été remis en question parce qu’il m’a fortement jugée pour mon choix de me séparer et également pour l’homme que je choisissais et qui est depuis devenu mon mari.


Faire des choix qui étaient les miens impliquait de laisser des pans importants de ma vie sur le chemin.


Ma vie n’est pas devenue complètement atypique mais j’ai eu ce déclic de me rendre compte que, oui, j’étais enfermée dans une sal*perie de petite case, par moi-même et par tout le système que j’avais mis en place autour de moi et ça m’a demandé du courage de réformer ma vie à l’aveugle. Ça demande un fichu courage.


Mon message pour toi


Ne baisse pas les bras, tu n’es pas morte ! Si tu me lis encore, c’est que tu n’as sans doute pas envie de rester sur les rails que tu t'es construit pour pouvoir vivre la vie que tu croyais vouloir. Peut-être que chaque jour se ressemble sans risque ni surprise et que tu as justement envie de prendre un peu de risque pour aller voir ce qu’il y a de l’autre côté, quand tu oses dire ta vérité, faire tes choix et quitter ce qui ne te correspond plus profondément.


Je te parle souvent de libération énergétique, de visualisation, d’archétypes, etc... Dans “blocage” on lit le mot “cage”, je n’avais pas ces outils là à cette époque et aujourd’hui, tu vois, j’ai envie que ce soit possible pour toi, c’est pour ça que j’ai créé mon programme Devenir Reine. Un parcours de méditation guidée sur 16 semaines qui allie Personnages de la Cour dans le tarot, cycles lunaires, éléments alchimiques et libérations énergétiques. Mon but ? Faire sauter tous les verrous qui t’empêchent d’être la reine de ta vie.


Je découvre gratuitement où sont mes blocages sur la route de la concrétisation de mes rêves grâce aux archétypes féminins du Tarot


Tarot utilisé : The Good Tarot - Le Tarot de la Bienveillance

Posts Récents