Interpréter les Personnages de la Cour dans un tirage de tarot en 4 clés

Dans le Tarot de type Rider Waite Smith comme dans le Tarot de Marseille, les 16 cartes des Personnages de la cour (parfois appelées les Honneurs) occupent une place particulière parmi les arcanes mineurs et paraissent souvent complexes à interpréter de prime abord.

Avant de faire plus ample connaissance avec chaque membre de la famille royale, note que lorsqu'un personnage de la Cour apparaît dans un tirage tu peux l'interpréter sous trois axes différents, il peut ainsi représenter :

  • Une personne (présente ou à venir) dans la vie du consultant

  • Le consultant lui-même, nous donnant des indications sur sa position dans la situation donnée

  • Un ensemble de caractéristiques archétypales, des qualités à développer ou des défauts à transformer pour servir la situation donnée.


Chaque suite (Bâtons, Coupes, Deniers et Épées) offre donc 4 figures non numérotées mais subtilement hiérarchisées par leur niveau de maturité :

  • Le Page (parfois appelé Valet, Fille ou Princesse)

  • Le Chevalier (Cavalier ou fils)

  • La Reine (ou Mère)

  • Le Roi (ou Père)



Je fais les présentations ?


Si tu me connais, tu te doutes que je ne vais pas te donner une liste de mots-clés à apprendre par cœur mais te partager ma méthode pour que tu puisses, à ton tour, interpréter n'importe quelle carte de Cour de manière intuitive et autonome. Prêt.e ?

Pour savoir à qui j'ai affaire, je prends en compte plusieurs paramètres :

  • L’énergie du personnage est-elle plutôt masculine ou féminine

  • L'élément alchimique qui le gouverne (Terre, Air, Eau, Feu)

  • Quelles sont les caractéristiques de sa suite (Bâtons, Coupes, Deniers, Épées)

  • Les attributs propres à son rang dans le jeu utilisé (Page, Chevalier, Reine, Roi)


Ces 4 clés me permettent d'aboutir à une analyse très fine de l'archétype proposé par le Personnage de la Cour dans le tirage en question.


En pratique, ça donne quoi ?


Partant du principe que, si tu lis ces lignes, tu as sans doute un petit bagage tarologique, je ne vais pas détailler les caractéristiques de chaque suite.Toutefois, si tel n'est pas le cas ou si tu souhaites rafraîchir ta pratique et te fier à ton propre ressenti face aux 78 cartes du tarot, je t'invite à découvrir ma formation Initiation au tarot intuitif


J'accède gratuitement au Module 1 et j'apprends à lire le tarot avec mon coeur

Qu'est ce que j'entends par masculin et féminin ?


Bien entendu, ici, il n'est pas question de genre. Dans un tirage de tarot, une figure masculine peut représenter une femme et réciproquement, il s'agit d'évaluer si le personnage véhicule plutôt une énergie féminine ou masculine. Démontre-t-il des qualités dites masculines telles que le pouvoir de décision et/ou la force d'action ou considérées comme féminines en exprimant de la douceur ou de l'empathie ? Il semble évident que ces tendances ne sont pas l'apanage de tel ou tel genre.



  • Le Page, comme le soulignent certains jeux en le nommant fille ou princesse, dégage une énergie plutôt féminine. Il débute, représente la stabilité et les racines mais surtout la graine plantée dans une terre fertile qui s'apprête à germer. Cette énergie de croissance, appliquée au féminin, évoque la réceptivité d'idées nouvelles et d'opportunités fécondes.















  • Le Chevalier ou Fils, soutient une forte énergie dite masculine, une mise en mouvement qui pousse vers l'avant et induit une notion de progression et de construction. Sa force et sa détermination l'amène vers une manifestation dans le concret et notre monde physique.
















  • La Reine ou Mère, affirme une énergie féminine d'équilibre, de modération, de réceptivité et d'ouverture. Elle cultive l'esprit de famille en laissant la part belle à ses sentiments, ses émotions et sa spiritualité.

















  • Le Roi ou Père représente l'énergie masculine fixe de l'ordre et de la loi. Il établit fermement les règles et définit les limites de sa réalité. Il contrôle son monde avec force et esprit concret.

















Comment jouent les quatre éléments alchimiques ?


L’énergie des éléments sous-jacente à chacun des personnages de la Cour m’aide vraiment à mieux définir les contours de leur caractère.

  • Le Page s'ancre dans l'élément Terre. Il représente les fondations dans laquelle est plantée la graine qui porte tout le potentiel de progression à venir. En cela, il se rapproche de l'énergie véhiculée par les As, ce pur élan sans plan bien déterminé. Je le compare à un As diplômé, une jeune étudiant qui arrive à l'université avec son lot de connaissances, plein d'envie mais encore un peu innocent et instable, il se tient tout simplement prêt, sur la ligne de départ.


  • Le Chevalier est poussé par l'élément Air, l'esprit vif, son intellect fonctionne à plein régime. Il affronte les obstacles sans se retourner, porté par son goût du challenge et sa soif de connaissance, de compréhension et de communication.

Cette énergie Air atteint son paroxysme dans le Chevalier d'Épées par exemple (Chevalier-Air, Épées-Air, masculin Air).


  • La Reine trône dans l'élément Eau, toute en équilibre, fluidité et réceptivité. Elle puise dans le domaine émotionnel et spirituel, une sagesse intérieure comme un poisson... dans l'Eau.


  • Le Roi gouverne par le Feu, tant créatrice que destructrice, sa force passionnée soutient toujours la manifestation de ses désirs et affirme sa volonté de défense et de mise en place.


Quels sont leurs attributs communs ?


Je t'invite ici à prendre ton jeu en main et à te concentrer sur un même personnage et sa représentation dans les quatre suites. Quelles sont les caractéristiques récurrentes qui se distinguent et que peux-tu en déduire ? Même si ce dénominateur commun peut varier selon les jeux de Tarot, tu pourras, en général, retrouver ces fondamentaux :


Des Pages, se dégage une naïveté juvénile, la fraîcheur d'un point de départ plein de potentiel assimilable à une graine d'énergie brute.



Les Chevaliers, très volontaires, foncent dans une direction, le regard fixé vers l'avant. Au risque d'être irresponsables ou inconséquents, rien ne semble pouvoir freiner leur course, ils sont inarrêtables.



Les Reines montrent un visage calme et sage, elles sont à la fois maîtresses et médiatrices de leur suite, elles incarnent l’harmonie de leur monde intérieur intuitif et l'accueil de leurs émotions.



Une maturité certaine que l'on retrouve chez les Rois mais qui transforme cette sagesse interne en pouvoir d'action dans le monde extérieur, il (se) donne, construit, son but ultime est la réalisation.



Comme je le relevais en introduction, il y a plusieurs manières d'interpréter la présence d'un Personnage de la Cour dans un tirage de tarot. Bien plus qu'une position sur une échelle de valeur, il révèle souvent un stade de développement ou d'évolution, questionne et informe sur l'étape de vie actuellement traversée par le consultant dans une situation donnée.


En est-il au tout début avec ce désir de faire germer une idée ?

L'heure du passage à l'action a-t-elle sonnée, direction et plan en poche ?

Est-il dans une période d'introspection salutaire qui permet d'intégrer les expériences passées et les émotions qui vont avec ?

Ou au stade de l'aboutissement avec la satisfaction d'avoir construit quelque chose et de le mettre vraiment en pratique dans sa vie ?

En utilisant ses différents angles d'observation, tu as maintenant un socle solide pour interpréter de manière autonome n'importe quel personnage de la Cour dans un tirage de tarot et faire confiance à ton intuition pour affiner son message.


Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square