Please reload

Posts Récents

10 signes que vous êtes prêt à rompre avec un partenaire toxique

September 7, 2017

Dans les personnes qui viennent me voir, une partie réalise qu’elles ne sont plus heureuses en couple… mais ne savent pas s’il est temps pour elle d’amorcer une rupture ou non.

Je parle ici de relation toxique, c'est-à-dire où vous en êtes venu à vous sentir manipulé, ou lié sans vraiment le décider. Il se peut aussi que votre mal être dans votre situation provoque chez votre partenaire des réactions qui ne sont pas celle qu’on a quand on se sent amoureux. La relation devient alors toxique pour l’un et pour l’autre.

 

Quitter une personne abusive à votre égard est l’une des choses les plus difficiles à affronter. C’est une étape remplie d’incertitudes. Vous allez douter de vous. Cet article est destiné à vous aider  à reconnaitre les signes qui montrent que vous êtes prêt à partir et pour vous aider à vous donner  la force de passer le pas.

 

 

 

Vous prenez plus soin de vous.

Vos proches vous l’ont sans doute remarqué : vous arrêté de faire telle ou telle chose depuis que vous vous êtes mis en couple avec cette personne. Vous avez arrêté de voir tel ami que vous adoriez, vous avez arrêté de porter telle tenu, vous avez arrêté de faire telle activité…

Cela demande souvent un travail sur soi (et souvent, de toucher le fond), pour retrouver l’envie de prendre soin de soi, de se « remettre sur les rails » physiquement et mentalement.

Peut-être que ces temps-ci vous vous permettez à nouveau de vous sentir sexy ? De sortir ? De chercher du travail ? De pratiquer une activité artistique ?

Je dis souvent à mes consultants de ne pas sous-estimer le pouvoir de s’aimer soi même de se sentir beau/belle – quoi que ça veuille dire pour vous. A partir de là, chaque mot condescendant ou chaque critique de votre partenaire glissera simplement sur vous, parce que vous vous sentez bien dans vos basquets tel que vous êtes.

 

Cette personne ne fait pas partie de vos projets d’avenir.

Vous avez sûrement fait des compromis, et oublié certains de vos rêves pour pouvoir rester en couple. Vous êtes même allé jusqu’à dire à vos proches que ces rêves ne vous intéressaient en fait pas vraiment. Peut-être qu’actuellement, votre vision de votre avenir évolue. Peut-être que vous avez finalement envie d’accomplir les projets que vous aviez avant d’être en couple. Et peut-être que votre partenaire ne fait pas partie de ces projets.

Soyez attentif à vos espoirs et vos rêves. Investissez-y de l’énergie. Essayez de voir si votre partenaire s’y intéresse ou s’y investi… ou non. De constater qu’il/elle n’y accorde que peu d’intérêt vous aidera à vous ouvrir les yeux sur ce à quoi vous avez renoncé.

 

Vous vous rendez compte que votre partenaire pourrait aller mieux –mais qu’il/elle choisit de ne pas faire d’effort pour lui.

Sans doute que, longtemps, vous avez vu votre partenaire comme une personne qui n’avait pas la ressource nécessaire pour s’aider elle-même. Qu’elle avait besoin de vous.

Comme la plupart des gens, vous vous êtes déjà dit que vous ne vous oublierez jamais dans une relation de couple. En vérité, vous vous êtes retrouvé dans cette situation, et vous êtes resté. Parce que vous étiez amoureux/se, parce que vous voyez en lui/elle un être blessé, parce que vous pensiez que votre amour pourrait le/la guérir… Cela éveille beaucoup de culpabilité en vous.

Une fois que vous commencer à imaginer votre vie sans votre partenaire, il est possible de reconnaitre votre erreur. Il était facile pour lui ou elle de se montrer dépendant de vous. Il était gratifiant pour vous de vous sentir tellement utile. Mais il/elle ne mourra pas sans voute.

 

Vous commencez à placer votre bien-être en priorité, et plus celui de votre partenaire.

Votre désengagement commence réellement quand vous passez des pensées aux actes. Vous commencez à économiser dans le but de vivre seul. Vous vous affirmez. Vous posez des limites qui étaient  impensables pour vous il y a quelques temps. Vous êtes soudain plus adulte, vous n’avez plus envie de participer aux disputes.

Vous commencez aussi, en mesure de protection, à amasser des preuves contre lui ou elle. Et même si vous vous sentez coupable de prendre ces mesures, vous continuez à faire de petits pas vers votre indépendance.

J’aimerais que vous vous rappeliez, tous les jours, que vous avez le droit de vous sentir en sécurité, et qu’il n’est pas de votre responsabilité de protéger votre futur-ex-partenaire.

La plupart du temps, le signe le plus clair que vous souhaitez en finir avec une relation qui vous étouffe est le fait de chercher des conseils juridiques concernant le divorce, la division d’une propriété et la garde de vos enfants.

 

Vous avez arrêté de faire semblant que tout allait bien.

Vous avez discuté avec des amis qui vous on demandé comment ça allait, dans votre couple. Ca vous a demandé beaucoup de courage… mais vous avez admis que ça se passait mal et que vous songiez à une séparation. Et vous avez été surpris que ces amis vous offrent leur soutien matériel et moral.

C’est souvent un grand soulagement de voir que vous n’êtes pas seul devant une situation qui vous semble dangereuse, et que vous n’êtes pas coupable.

 

Vous ne voulez plus passer du temps avec votre partenaire.

Vous refusez de sortir avec lui/elle. Vous avez de plus en plus de mal à rester avec lui ou elle, et vous ne le faites plus que parce que vous vous y sentez forcé. Vous avez envie de réserver votre temps pour vous et vos proches à vous.

 

Vous essayez de provoquer une rupture.

Il semble si difficile de quitter l’autre que parfois, surtout dans des relations toxiques, les personnes font des choses pour forcer la main de leur partenaire. Parfois, ça marche : une personne fière et narcissique préfère rompre elle-même que d’être quittée. Quand ça se passe comme ça, votre ex-partenaire risque par la suite d’avoir une version de la fin de votre relation qui sera vraiment très différente de la vôtre.

 

Vous ne le/la laissez plus prendre le pas sur vous.

Souvent, un partenaire toxique peut se glorifier de vos propres réussites, et se les approprier –souvent parce qu’il souffre d’un manque de reconnaissance - , quitte à en faire trop ou à mentir.

Il se peut qu’actuellement, vous le repreniez quand il/elle s’approprie les victoires que vous traversez. Vous n’êtes plus complice de ses fantasmes égoïstes. Vous n’êtes plus très sensible au fait de le/la blesser quand vous remettez les choses au bon endroit. Vous vous faites peu à peu passer en premier. Peu importe les insultes.

 

Vous avez à nouveau des amis du sexe opposé.

La jalousie est souvent un ingrédient très présent dans les relations toxiques. Vous avez préféré éviter d’avoir des amis de sexe opposé. Vous avez même arrêté de parler aux hommes/femmes devant votre partenaire.

Vous avez toujours su que c’était une façon malsaine de vous contrôler, même si votre partenaire a peut-être souffert d’être trompé auparavant. Ces temps-ci, vous avez arrêté de prendre soin de ses blessures, au profit de vos besoins à vous.

Si vous recommencez à avoir des amis hommes/femmes, c’est un signe que vous êtes en train de renaitre au monde. Il se peut même que vous soyez attiré sexuellement par d’autres personnes, que vous ayez des fantasmes. Votre ventre vous dit que vous méritez mieux. Vous vous préparez à tourner la page.

 

Vous sentez que ce qu’il peut y avoir après cette rupture –même dramatique- vaut vraiment le coup.

Oui, vous allez avoir peur de ses menaces. De ce que vont penser vos collègues. Des détails administratifs.

Je vous propose un exercice :

Imaginez que vous ayez le choix entre la pilule bleue ou rouge dans Matrix. Si vous prenez la première, vous vous réveillerez et votre vie sera la même qu’avant. Si vous prenez la seconde, vous vous réveillerez déjà séparé, après la rupture et ses complications.

  • Si vous choisissez la bleue, c’est que vous avez vraiment envie de travailler sur votre couple. Vous n’avez pas spécialement peur de la rupture, et votre vie ensemble peut encore évoluer.

  • Si vous choisissez la rouge, vous n’êtes pas en couple par amour pour l’autre. Vous y êtes par peur de rompre.

Souvenez vous que notre cerveau a le pouvoir d’amplifier toutes nos inquiétudes. Oui, une rupture peut être très sinistre à vivre, mais si vous prenez le temps de vous asseoir et de lister les détails, les choses à faire, il est possible d’établir un plan cohérent.

 

Votre partenaire réalisera vite que vous reprenez des forces et que vous êtes plus lointain/e. Il se peut que ses comportements toxiques deviennent encore plus forts. Vous allez payer le prix de votre audace. Mais si vous rester ferme et en possession de votre sagesse, dans le respect de vous-même, vous resterez inflexible.

 

Vous pensez avoir besoin de moi? N'hésitez pas à me contacter!

 

Vous voulez aller plus loin? Voici une vidéo pour savoir comment faire pour que votre partenaire vous montre plus son amour?

 

 

 

 

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square