Please reload

Posts Récents

J’ai du mal à supporter mes beaux-enfants.

January 27, 2017

Je voulais parler du problème d’être la belle-mère des enfants de votre amoureux.

C’est le cas quand vous vivez en couple, que vous êtes heureuse avec votre partenaire, mais que vous vivez aussi avec les enfants de son union précédente.

Et vous avez du mal à accepter votre beau-fils ou belle-fille. Vous aimez votre conjoint, mais vous trouvez qu’il est compliqué d’aimer en plus ses enfants.

A vos yeux, ces enfants sont un obstacle à votre amour. Un obstacle à votre avenir commun. Un obstacle pour les enfants que vous avez peut-être ensemble ou que vous aurez un jour.

Et vous vous sentez mal d’entretenir ces sentiments négatifs. Et forcément, ces sentiments négatifs ont tendance à grandir, et vous ne savez plus trop comment gérer tout ça.

 

Ces sentiments de rancune sont compréhensibles. J’ai deux beau-fils qui ne vivent plus chez nous et trois enfants à moi dont mon mari est le beau-père, et je crois qu’il y a beaucoup d’amour entre nous tous, mais la situation n’est parfois pas facile pour mon partenaire, parce que de la même façon que vous avez le sentiment que votre beau-fils ou belle-fille est un obstacle au bonheur en couple, je peux vous dire que mes enfants ont vu mon mari comme un obstacle à leur relation avec moi et à leur futur avec moi.

Vous avez l’impression que vos beaux-enfants sont un obstacle à votre couple, mais  ces enfants ressentent la même chose que vous ! Ces enfants ont peur que vous leur preniez entièrement leur papa.  Ils se sentent triste parfois parce que vous n’êtes pas leur maman. Eux aussi doivent trouver leur voie, et évoluer et guérir de ces peurs et de ces chagrins.

 

 

 

Montrez votre affection

 

Ce que les parents font souvent, c’est de ne pas trop s’exposer en tant que couple amoureux sous les yeux des enfants, parce qu’ils ont peur de les perturber encore plus.

Dans mon cas, je me suis remise en couple quand mes enfants étaient encore assez jeunes et j’avais très peur de les froisser, juste par la présence de mon compagnon. Je ne voulais pas qu’en couple nous nous montrions trop d’affection pour ne pas les attrister d’avantage.

Et puis, j’ai changé.

Je ne crois pas que les enfants aient une raison d’aimer leurs beaux-parents. Ceux-ci représentent juste un obstacle, puisqu’ils passent du temps privilégié avec leur maman ou leur papa. Donnons leur, en tant que beaux-parents, une raison de nous aimer.

Une belle-mère peut demander à son partenaire de laisser voir à ses enfants à quel point il est merveilleux qu’elle soit dans sa vie à lui à présent. Laissez vos beaux-enfants voir que vous faites une différence dans la vie de leur père, que vous le rendez heureux.

J’ai commencé à montré plus d’affection pour mon conjoint, je me suis mise à montrer mon bonheur quand il était là, au lieu d’avoir peur de rendre les enfants jaloux. Mon mari en a profité aussi. J’ai montré aux enfants à quel point je l’appréciais, à quel point il prenait soin de moi, et que je ne me plaignais jamais de lui devant mes enfants.  

Ils ont fini par voir qu’il rendait leur mère heureuse et ils ont commencé à l’intégrer comme membre de la famille.

Si vous évitez de montrer l’amour que vous vous portez, en tant que partenaires de vie, afin d’éviter de chagriner vos beaux-enfants, c’est évidemment un obstacle pour votre relation.

Partagez plutôt cette réflexion avec votre partenaire pour pouvoir vraiment construire votre couple et laisser les enfants savoir à quel point la vie peut-être différente et belle quand on s’aime, et que vous faites partie de la vie de ce nouvel homme.

 

Donner moins pour recevoir plus

 

En tant que femme, ce que vous essayez de faire, pour que les enfants vous aiment plus, c’est de donner à vos beaux-enfants plus de vous-même, sans jamais rien recevoir en retour. Vous essayez de les changer en étant plus généreuse.

Vous devez prendre du recul, et ne plus essayer de le faire changer d’avis. Adoptez une attitude plus neutre. Faites en moins pour eux. Si vous donnez plus que ce que vous recevez, vous finissez par développer de la rancœur.

Si vous restez neutre, sans donner à l’excès (c’est la clé !), et en laissant votre partenaire faire le gros du travail d’éducation, vous permettez aux enfants de ne pas sentir de pression, et de pouvoir vous adopter peu à peu.

 

Faites cadeau de votre patience

 

Si vous êtes une belle-mère, c’est dur de se sentir comme l’obstacle entre un père et son enfant. Vous n’avez pas la crédibilité et la voix d’un vrai parent.

Mais il y a quelque chose dont je me suis rendue compte aux cours de mes expériences, c’est que si vous faites un travail, et que les gens ne vous apprécient pas pour ce travail, vous vous sentez rejetée. Si en revanche vous savez qu’un jour, on vous appréciera pour ça, le sentiment de rejet disparait.

Ca demande juste de la patience. Je vous promets que quand cet enfant va grandir et quand il va réaliser, en tant que jeune adulte, en regardant en arrière, combien vous avez donné sans rien recevoir en retour de sa part, il vous donnera à ce moment de l’amour et de la considération.

Les beaux-enfants, adultes, aiment la plupart du temps leurs beaux-parents et sont heureux de les avoir dans leur vie, même si à certains moments ce n’est pas du tout ce qu’ils ont pu ressentir les uns et les autres.

 

 

 

Je suis thérapeute familiale et conjugale, ce qui veut dire que j’aide les personnes qui ne savent plus où elles en sont dans leur famille à faire les meilleurs choix pour elles afin de débloquer leur situation. Je suis convaincue que faire l’effort de changer, c’est forcément faire évoluer aussi les autres autour de soi.

Si vous souhaitez que nous parlions de votre problème particulier afin d’y voir plus clair dans votre situation et savoir si je suis la bonne personne pour vous aider, vous pouvez me contacter.

 

 

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square