Please reload

Posts Récents

Aux mères qui vivent une dépression pendant la grossesse.

January 26, 2016

Le changement est pour certaines personnes une des choses les plus effrayantes du monde. Nous portons tous des blessures, la mort d’un proche, le divorce de nos parents ou le nôtre, une maladie grave… Plus ces événements nous sont arrivés jeunes, plus ils nous déstabilisent et peuvent créer un sentiment d’abandon. Et lorsqu’on annonce un nouveau changement à ces personnes, elles ont tendance à paniquer.

 

Mais vous allez peut-être mieux. Parce que, en fait, l’une des plus belles choses et un des plus grands défis quand on est enceinte, c’est le changement.

 

En milieu de grossesse, vous vous sentez peut-être mieux que jamais. Pourtant, certains changements peuvent encore vous effrayer. Le fait de d’arrêter les antidépresseurs (ou l’envisager).  Avoir l’impression parfois d’être un peu folle.

 

Votre médecin veut sans doute que vous arrêtiez les antidépresseurs. Dites vous bien que la grossesse est un bon changement. Tout va bien. Ce changement est un merveilleux changement.

 

Pourquoi est-ce que je parle de ça aujourd’hui ? J’ai décidé, en conscience, de parler aussi des soucis qu’on ne soulève presque jamais au sujet de la maternité. La dépression pendant la grossesse, les antidépresseurs, font partie de ces sujets. Et je rencontre des mères qui vivent ça.

En partageant sur des sujets sensibles – la dépression, l’angoisse, les soucis de poids, les fausses couches-, je crois que j’ouvre la porte à des personnes qui ont besoin, elles aussi, de partager leur vécu sans se sentir stigmatisées.

 

 

L’écoute est une des plus belles choses qu’on puisse offrir. Je ne vous dis pas de mettre toute votre vie en ligne sur Facebook, ou de raconter à tout le monde vos secrets, ou d’écrire un bouquin sur vous. Je souhaite juste que vous soyez à l’aise avec celle que vous êtes. Parlez de ce dont vous voulez parler, mais ne cachez pas ce dont vous vous sentez honteuse. Parce que, vraiment, c’est souvent ce qu’il y a de plus intéressant et de plus vrai en vous.

 

Quand je travaille avec des mères, je mets l’accent sur leur côté humain. C’est ce qui m’intéresse le plus. Et rien d’autre. Pour faire ce travail –avec soi ou avec les autres – nous devons accepter d’être vulnérable et de raconter notre histoire. On dit tellement souvent aux gens de s’asseoir sur ce qu’ils ressentent et de ne pas en parler. Je propose de faire le contraire. Je ne propose pas de thérapie aux femmes que j’accompagne pendant leur grossesse. C’est de l’écoute. Et du partage.

 

C’est pourquoi, aujourd’hui, si vous avez décidé de vous passer de vos antidépresseurs pendant votre grossesse, si vous avez moins peur du changement… je vous félicite.

 

Je sais que le changement peut être effrayant, mais ce changement n’est pas forcément un mal.  Ce n’est pas pour autant un chaos, un traumatisme, une mort ou une de ces choses que vos pires peurs vous font imaginer. Ca n’a rien à voir non plus avec le fait qu’on vous aime moins, ou que vous n’êtes « pas assez ». Votre corps peut faire des choses belles, miraculeuses et étranges. Non mais franchement : il y a un être humain dans votre ventre !

 

 

 

Si vous souhaitez que je vous envoie la liste des questions à poser à votre maternité avant votre accouchement, c’est par ici !

 

 

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square