Please reload

Posts Récents

Le maternage peut sauver votre couple

January 17, 2016

Certaines personnes prétendent que le fait de s’attacher à son bébé peut faire voler son couple en éclat.

Je ne suis pas d’accord avec ça.

En vérité, je suis persuadée que le maternage peut sauver un couple ayant un enfant.

 

Le maternage.

Tout d’abord, définissons le maternage. En fait, il  ne s’agit pas d’allaiter ou de porter son bébé ou de pratiquer le cododo. Le maternage, c’est répondre aux besoins de votre enfant de façon à lui dire qu’il est en sécurité dans ce monde de dingues. Le maternage, c’est faire comprendre à votre bébé que vous entendez ses besoins, que vous respectez ces besoins, et que vous souhaitez y répondre.

Ensuite, soyons réalistes : c’est une éducation basée sur l’enfant. C’est intense, et sans doute stressant, et souvent épuisant. Parce que vous voulez répondre aux besoins de cet enfant qui veut manger ou être porté, mais vous voulez aussi vos 7 minutes de temps à vous. Le maternage, c’est vous sentir en mode « on » non stop, 7j/7, 24h/24, ce qui n’est réalisable que si vous êtes un robot.

Du coup, le maternage, ça semble un truc super pour ruiner un couple. Un dévouement complet au bébé, pour être sûr qu’il se sent aimé et qu’on prend soin de lui chaque minute de sa vie. Ce niveau de dévotion laisse peu de temps pour s’occuper de son conjoint.

Mais ce que passerait-il si nous appliquions les concepts du maternage à notre couple ? Si  nous reconnaissions que nos époux(se) ont des besoins et que nous sommes responsable de les combler ?

 

 

 

La confiance et l’intimité contre la méfiance et l’isolement.

De la même façon que notre nouveau-né a des besoins à combler pour se développer (apprendre, faire confiance), nous avons aussi en tant qu’adultes besoin de nous développer (avoir une vraie intimité avec une autre personne). Il est malsain pour l’ensemble de la famille d’ignorer ou de ne pas combler les besoins d’un de ses membres. Je crois que je dois le redire pour que tout le monde comprenne :

Il est malsain pour toute la famille d’ignorer les besoins d’un de ses membres, adultes compris.

J’ai dû en tout honnêteté me poser la question : est-ce que mon mari se sent en sécurité et à l’aise à l’intérieur de la famille ? Est-ce qu’il peut m’avouer de quoi il manque, et me faire confiance pour répondre avec empathie et gentillesse ? Est-ce que je lui laisse le droit de me dire qu’il a besoin de temps seul, sans moi ?

Plus important encore : est-ce que je me sens en sécurité et respectée au sein de la famille ? Est-ce que je peux dire à mon mari  que je me sens si affreuse et mal à l’aise dans mon corps que l’idée de faire l’amour me donne envie de me cacher ? Est-ce que je peux lui dire que je me sens minable en tant que mère parce que j’en ai marre de me lever la nuit, et que quand j’allaite la nuit, je lui en veux de ne pas avoir de seins lui aussi ?

Comme pour le maternage, l’attachement dans le couple, c’est de faire comprendre à l’autre, tout le temps, que ses besoins sont entendus, respectés, et qu’on fait ce qu’on peut pour les satisfaire.

Le succès d’une famille dépend autant de notre potentiel à répondre aux attentes de notre conjoint que de notre potentiel à répondre à ceux de nos enfants.

 

En réalité…

Le nouveau né épuise toutes nos ressources, surtout émotionnelles. Apprendre à votre nouveau-né à s’adapter au monde ET construire une relation intime dans votre couple en même temps est quasiment impossible. Mais vous pouvez poser les bases d’une relation intime satisfaisante en couple avant l’arrivée du bébé.

  • Vous pouvez apprendre à mieux vous écouter.

  • Vous pouvez accepter et comprendre votre conjoint tel(le) qu’il ou elle est (et pas seulement ce que vous aimeriez qu’il/elle soit).

  • Vous pouvez apprendre à exprimer vos sentiments pour être plus proche de votre moitité, au lieu de vous sentir isolé(e) et agressé(e).

  • Vous pouvez demander ce dont vous ave besoin pour trouver des solutions au lieu d’avoir toujours les mêmes disputes.

Le maternage m’a aidée parce que j’ai été entrainée à être attentive aux liens. J’ai été à l’écoute pour faire de la place aux besoins de mon mari, même si parfois, j’aurais mieux aimé dormir. J’ai essayé d’utiliser des mots (plutôt que des larmes et des formules toutes faites) pour demander ce dont j’avais besoin, et à lui faire confiance pour faire de son mieux. Materner m’a appris que TOUTES les relations dans notre famille méritaient de l’attention.

 

Je vous offre un document pour préparer votre accouchement : Quelles questions poser à la maternité ? J’y ai recensé les questions à poser à votre sage-femme ou votre gynécologue, ce qui concerne votre accouchement, les interventions possibles, les soins au bébé, le séjour à la maternité… Pour recevoir ce document, cliquez sur la photo !

 

 

 

 

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square