Please reload

Posts Récents

Vous pensez avoir toujours raison ? C’est probablement ce qui détruit votre relation…

March 31, 2016

Je sais que ça semble démago à lire, mais je vous assure que c’est vrai. Si vous voulez avoir de plus belles relations, dormir plus, stresser moins et être plus heureux, vous n’avez besoin de faire qu’une chose. Vous devez abandonner votre compulsion à vouloir avoir raison.

 

Pardon ?

 

Oui, vous avez bien lu. Laissez tomber votre besoin d’avoir raison.

 

Je crois que nous sommes conditionnés depuis la naissance à nous battre pour tailler notre part de gâteau, à nous défendre, et au moins à convaincre les autres que notre façon de voir est « la bonne ». Les opinions, c’est comme le nombril. Nous en avons tous, et nous avons donc tous les ingrédients nécessaires à nourrir les désaccords, les conflits et les frustrations.

 

Si vous ne faites que vous battre jusqu’à ce que l’autre ploie et accepte votre point de vue, vous devez être assez insatisfait en général de l’état de vos relations. Si vous êtes toujours en train de lire, je suis prête à parier que c’est parce qu’au moins une relation qui vous tient à cœur ne fonctionne pas comme vous le voudriez.

 

 

 

Accepter, ce n’est pas être faible.

Au contraire, le fait de reconnaitre et d’accepter un point de vue différent est un acte puissant de compréhension, de confiance en soi et d’empathie. La salutation indienne « Namaste » et une incarnation verbale de cette persoective. Littéralement, cela signifie : « Je m’incline devant toi ». C’est « une reconnaissance de l’âme de l’un par l’âme de l’autre ».

En un mot, nous pouvons trouver les fondations d’une cohabitation paisible et riche, dans une relation durable. Cela donne une substance à l’humanité, à la paix et à la joie.

 

Voici quelques outils pour vous aider à vivre le « namaste » au quotidien.

 

1.Commencez petit.

Vous n’allez pas devenir le Dalai Lama en un jour. Pendant les prochaines 24h, décidez de laisser exister une opinion contraire à la vôtre sans essayer de la détruire. Vous n’avez pas à être d’accord. Vous n’avez pas à laisser tomber votre propre opinion. Dites juste : « Je comprends ce que tu dis », ou « je n’avais pas vu les choses comme ça ». Ou simplement, hochez la tête en écoutant. Evidemment, si vous êtes confronté à une position qui est inhumaine ou violente en soi, vous pouvez reconnaître que vous n’êtes pas d’accord, sans monter aux créneaux.

 

2.Acceptez qu’il existe beaucoup de gens avec beaucoup d’opinions que vous ne pourrez jamais transformer.

Des positions inverses aux vôtres vont TOUJOURS exister, et une bonne partie d’entre elles, même si elles ne sont pas « bonnes », sont au moins défendables d’un point de vue logique. Laissez tomber. Vous pouvez parler de votre opinion sans essayer de l’imposer aux autres.

 

3.Faites passer la gentillesse et l’empathie avant le besoin d’avoir raison.

C’est tellement plus important que de convertir le monde à votre vision limitée des choses. Nous traversons tous des difficultés. Nous avons tous nos deuils et nos douleurs. Toutes nos opinions sont déterminées par un contexte. A moins d’avoir vécu la vie de quelqu’un d’autre, vous ne pourrez jamais comprendre complètement ce qu’il croit et comment il agit. Vous ne pourrez le découvrir qu’en écoutant le raisonnement derrière les sentiments de l’autre. Cela approfondit votre connexion avec cette personne et cela assoupli l’interprétation que vous avez du monde.

 

4. Cherchez des opportunités de changer d’opinion.

Dans une situation où votre opinion diffère de celle d’un autre, dites que vous êtes ouvert à accepter son point de vue s’il vous donne de bon arguments. Ca ne changera peut-être pas votre avis, mais vous pouvez toujours répondre que vous le comprenez, sans faire de son opinion la vôtre.

 

5. Constatez que changer d’avis, ou permettre à quelqu’un de prouver que vous avez tort, ne vous diminue pas.

Vous êtes vous-même. Vous allez vous planter et vous allez réussir, vous allez aider des gens et vous aller en blesser, vous allez avoir raison et tort. Et tout va bien quand même. Vous êtes quand même vous. La compassion pour les autres découle de la compassion envers soi. Commencez par là. Les choses ne feront que s’améliorer alors.

 

Si vous voulez aller plus loin, n’hésitez pas à me demander trois articles exclusifs pour mieux comprendre votre partenaire et mieux vous en faire comprendre !

 

 

 

 

 

 

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square